pixel

Transmettre en fin de carrière

10 Mai, 2021
Dans un sens, on peut considérer la fin de carrière comme une transition professionnelle non plus vers un nouveau poste ou vers une nouvelle entreprise mais vers une nouvelle organisation : votre organisation. Avant de quitter votre entreprise, se pose donc la question de la transmission. Que doit-on transmettre en fin de carrière ? A qui ? Par quels moyens ? A-t-on l’envie de le faire ? Autant de questions auxquelles le fait d’y réfléchir peut être un bon moyen de vivre au mieux cette transition.

La transmission c’est quoi ?

Un don symbolique

Comme le rappellent Ana Boboc et Jean-Luc Metzger, sociologues, le verbe « transmettre » se réfère régulièrement à l’aspect économique des choses dans le cadre d’un legs ou d’un héritage par exemple. Evidemment, lorsque l’on parle de transmission au travail nous ne sommes pas sur cette définition. Mais ce que l’on peut en tirer est qu’elle relève de la volonté de donner, qu’elle soit réfléchie ou non.

La transmission a une valeur hautement symbolique : « Elle ne se confond pas avec un simple échange entre pairs : elle tient du don, un don unilatéral, sans obligation de rendre au donateur » (Boboc A., Metzger J.-L., 2013). Cette définition nous montre que la transmission est une fin en soi. Le but du donateur est atteint lorsqu’il a transmis ce qui était important pour lui. Il faut cependant savoir prendre du recul par rapport à la manière dont la personne se réapproprie ce qui a été transmis. Le bénéficiaire ne va pas nécessairement tout réaliser comme vous le lui avez appris !

Un ensemble d’objets de transmission

Dans le cadre de l’activité professionnelle, la transmission ne relève donc pas seulement du partage des savoirs mais aussi des « ingrédients de l’activité » (Filliettaz L., Remery V., 2015). Cela signifie que c’est bien un ensemble de choses que l’on partage avec un pair pour lui permettre d’ « exercer avec un minimum d’efficacité et de légitimité [son] activité » (Boboc A., Metzger J.-L., 2013). Les objets de transmission sont variés : des consignes, des pratiques, des savoirs, des éléments culturels et identitaires, organisationnels et/ou professionnels, des valeurs (Wittorski R., 2015).

Maintenant que le cadre est posé, la question est la suivante : comment transmettre quand la fin de carrière approche ? Il semblerait que cela s’inscrive dans la durée à travers de la pratique et « sur une série plus ou moins structurée d’interactions ‘’en situation’’ » (Boboc A., Metzger J.-L., 2013). Pour chaque objet de transmission, de la communication et du temps sont nécessaires. Cependant, si parfois il est préférable de cadrer ces « dons », certains se réalisent sans vraiment y faire attention. A travers la définition de ce que vous voulez et devrez transmettre, vous allez pouvoir y voir plus clair dans la manière de le faire.

Transmettre

Quelle transmission en fin de carrière ?

La transmission des ingrédients de l’activité

La transmission en fin de carrière est souvent présentée au travail sous le prisme des compétences. C’est normal, car la notion de compétences professionnelles peut être standardisée et donc un plan précis de transmission peut être établi.

En réalité, dans l’activité professionnelle il y a au-delà des procédures et des techniques, « des ingrédients de l’activité ». Ce sont des éléments culturels, identitaires ainsi que des valeurs qui font que chacun est compétent dans son domaine dans un contexte particulier, à savoir là où il travaille. Les « ingrédients » qui vous sont propres peuvent être transmis si pour vous c’est important.

Mais le fait d’être compétent dans son domaine passe aussi par la maîtrise de « codes » propres au métier, à l’entreprise, à l’organisation (langage, tenue vestimentaire, rituels…) qui tiennent plus du collectif et qui peuvent de la même manière être transmis.

Penser la transmission en fin de carrière requiers aussi de revisiter sa trajectoire professionnelle et d’interroger le sens de cette trajectoire pour identifier ce que l’on peut et ce que l’on veut transmettre (Auricoste C. & al., 2019). Effectuer une rétrospective sur sa carrière, avec ses échecs et ses réussites, identifier ce qui relève de valeurs ou d’éléments culturels et identitaires de l’activité, dégager les éléments de fierté de sa carrière sont autant d’actions permettant de trouver les éléments que vous souhaitez transmettre.

De plus, pour certaines personnes, la transmission ne s’arrête pas au moment du passage à la retraite mais continue bien des années après à travers de nouveaux engagements « néo-professionnels ». Ces engagements nourrissent le besoin de reconnaissance et d’utilité sociale (Boboc A., Metzger J.-L., 2013). Penser la transmission en fin de carrière c’est aussi imaginer les engagements futurs dans lesquels s’inscrire.

La transmission de compétences

En s’interrogeant sur les éléments qui sont pour vous importants à transmettre, vous allez définir un cadre de transmission riche de sens. C’est grâce à cette réflexion que la transmission des compétences sera quelque chose de naturel et de relativement facile !

Les savoirs liés à l’activité sont des éléments indispensables pour l’entreprise ou la structure dans laquelle vous travaillez, mais également pour les personnes qui vont reprendre vos missions à l’heure de votre départ ! La définition des compétences est large et comprend l’ensemble de vos savoirs, savoir-faire et savoir-être (Le Boterf G., 2015).

Transmettre ces compétences en fin de carrière nécessite une première phase d’identification des compétences clés de votre activité. Cette phase d’identification peut être effectuée soit par vous-même soit avec l’appui de votre manager ou de votre équipe. Il est également possible pour vous de vous reposer sur un professionnel du domaine qui vous guidera à travers un bilan de compétence par exemple.

Une fois que ce bilan personnel est effectué, vous allez pouvoir définir quoi transmettre et à qui ? En effet, les temps changent et l’évolution des outils amènent parfois à la reconfiguration des organisations. Le poste que l’on quitte n’est pas toujours remplacé, mais les missions, elles, sont redistribuées.

La fin de carrière pose la question de la transmission : quoi transmettre, à qui transmettre, comment transmettre. Les compétences ingénieriques, techniques, méthodologiques, sociales ou organisationnelles que vous maitrisez seront à transmettre aux personnes qui prendront votre suite. Mais avant cela, c’est la transmission des « ingrédients de l’activité » qui sont importants pour vous, qui vous fera avancer et qui pourra apporter du sens à votre fin de carrière. Il est donc important de prendre un moment de réflexion pour interroger votre parcours et identifier les éléments que vous souhaitez transmettre. Est-ce qu’accepter de transmettre n’est pas la première étape vers l’acceptation de son futur statut de retraité ?

Références bibliographiques :

Auricoste C., Arrault S., Maurin N., Accompagner les séniors à donner du sens à leur fin de carrière, à penser leur activité et la transmission : l’intelligence professionnelle au cœur d’un dispositif expérimental, Colloque International de Didactique Professionnelle 2019, Oct 2019, Longueuil, Canada, hal-02735542

Boboc A., Metzger J.-L., Transmettre autour de la retraite, Biennale internationale de l’éducation, de la formation et des pratiques professionnelles, Jul 2012, Paris, France, halshs-008655673, 2013

Filliettaz L. et Rémery V. (2015). Transmettre le travail par les mises en forme langagières de l’activité. In Comprendre la transmission du travail. Wittorski R., Champs social éditions

Le Boterf G., De la compétence, essai sur un attracteur étrange, Paris, Editions d’organisations, 1995

Wittorski R., Les questions posées par la transmission du travail, Comprendre la transmission du travail, Champs social éditions, 2015

Auteur :

Briac Reneaume

Briac Reneaume

Co-fondateur de Jubiliz

À lire également :

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoignez-nous !